// Vous lisez...

historique-historic

Biographie

Thierry Madiot

Respirateur s’appuyant sur le souffle et le vent, découvreur de matériaux sonores et collectionneur d’accessoires, tromboniste basse qui sillonne par tous les biais musiques improvisée, contemporaine ou encore à définir et articule le temps musical par une perpétuelle transgression avec un vrai sens d’improvisation.

Privilégie le réel aux enregistrements.

Aime interpréter la musique des autres (avec les ensembles Dedalus et Hiatus, avec des musiques de Cage, Schnebel, Tom Johnson, Cardew, Alvin Lucier, Feldhandler...) pour toujours revenir avec une oreille renouvelée aux musiques improvisées avec Daunik Lazro, Urs Leimgruber ... et ponctuellement de nombreux autres musiciens à la « Company Week » de Derek Bailey à Londres, « Humanoise » à Wiesbaden, à « Musique Action » de Vandoeuvre ...

A cultivé une relation performative avec Li-Ping Ting en se confrontant souvent à d’autres formes artistiques notamment corporelles et relationnelles (In-Ouïr, Action 99, Actions simultanées...) ou poétiques avec Esther Ferrer, Alfred Spirli... ainsi que la danse.

Collabore avec le théâtre de Bruno Boulzaguet, la danse Eolipile de Lin Yuan Shang, Felix Rückert, Aurore Gruel, Olivia Grandville ou des écrivains comme Nicolas Vatimbella.

Oublie régulièrement son trombone basse aux multiples facettes en y substituant des trompes télescopiques Et parfois les multiplie comme avec l’ensemble de 12 trompes « ZIPH » en collaboration avec « Le Crime » à Lille. S’aventure plus souvent qu’à son tour hors de la scène pour trouver des situations inusitées (par ex. en duo avec Alfred Spirli) et s’émancipe du format concert en créant les « Massages sonores » et des installations sonores souvent avec compresseur d’air. Et exposition/installation plastique tels les « Seinsonnettes » avec Valérie Valéro.

Cultive des espaces d’expérimentations tels : « Topophonie » avec Sophie Agnel, Hélène Breschand, Théo Jarrier... ou la revue en directe "Informo" (« Devoyer », « Pos » et « Latence manifeste ») ou il y a une bonne décennie « l’Astrolab » avec Noël Akchoté.

Proche des Instants Chavirés depuis les débuts, s’arrime souvent aux rives défendues par Dominique Répécaud à la scène nationale de Vandoeuvre et accompagne avec bonheur les aventures du Crime à Lille. Il traverse toutes sortes de lieux, des scènes nationales en passant par les festivals de l’Afijma ou les lieux d’art contemporain tels « Fondation Cartier » à Paris, « Tent » à Rotterdam (Festival international du cinéma) ou « Audio Frames », « Lille 2004, 3000 », Beaux Arts de Metz, Frac Lorraine, STUK, de Taiwan aux Pays-Bas, Liban, Suisse, Allemagne, Espagne, Angleterre, Belgique, Italie, Usa ...

Organise de 2004 à 2008 avec Inouïr, le festival interdisciplinaire "Ça vaut jamais le réel". Cherche toujours sa voix dans divers ateliers pédagogiques (Cnr, Cefedem, Cfmi, Institut des jeunes aveugles, CNSMD de Lyon...) où le lien social est plus prégnant.

Lauréat de la Résidence « Hors les murs » de l’Institut Français pour l’année 2012, voyage en Islande et Wyoming

PDF - 109.8 ko